CONTACTEZ-NOUSSuivez-nous 

Vous êtes ici

RETOUR SUR LA 3EME CONFERENCE SUR LE PROTOCOLE DE NAGOYA "LA BIODIVERSITE ICI ET AILLEURS"

La troisième Conférence sur le Protocole de Nagoya, organisée par la FEBEA, en collaboration avec ASPA-INGRECOS, PRODAROM et UNITIS, les trois fédérations représentant les fournisseurs d'ingrédients, a eu lieu le 16 janvier 2018.

Cette nouvelle édition fut l'occasion, pour les 90 participants, d'échanger avec les représentants du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, Guillaume Faure et Bernard Moutou, venus présenter les démarches d'Accès et de Partage des Avantages (APA) en France prévues par la loi Biodiversité.

Elise Rebut, quant à elle, a présenté les actions liées à la biodiversité portées par le Ministère de l'Europe et des Affaires Etrangères qu'elle représente. 

Céline Bastin est venue témoigner des opportunités et des contraintes induites par la mise en œuvre du Protocole de Nagoya au sein du Groupe Rocher.

Après un point d'actualité sur le Règlement européen, une nouvelle table ronde fut l'occasion de poursuivre le tour du monde des réglementations APA (Afrique, Madagascar, Maroc, Mexique et Brésil).

Autre moment fort de cette journée, quatre ateliers, animés par nos Adhérents, ont permis de travailler sur des études de cas pratiques et de partager des points de vue riches car parfois divergents !

A l'issue de cette série de conférences, force est de constater que des incertitudes subsistent sur l'interprétation des textes (y compris la loi française) et les processus mis en œuvre tant les réglementations divergent entre elles et peuvent être complexes.   

La collaboration entre les fédérations est donc primordiale pour progresser en avançant, tous ensemble, tant avec les autorités compétentes qu'avec les acteurs présents sur le terrain et les communautés locales. Cela implique évidemment d'instaurer, dans le temps, des relations de confiance. 

Du temps, il en faut aussi pour que les entreprises et tous les opérateurs de la chaîne de valeur intègrent la transformation nécessaire de leurs organisations et de leurs pratiques. Elles peuvent compter sur leurs Fédérations pour poursuivre les discussions avec les autorités et les éclairer sur leurs prises de risques.

Les Fédérations remercient chaleureusement tous les intervenants et leurs adhérents venus témoigner et animer les ateliers.

Retour haut de page