Engagements pour la transition écologique

économie circulaire cosmétique
Le secteur cosmétique agit en faveur de la transition écologique, en développant des solutions innovantes visant à réduire l’empreinte environnementale des produits, à chaque étape de leur cycle de vie (éco-conception, approvisionnement, formulation, emballage, production, fin de vie…).
L'objectif est de développer de nouveaux modèles qui permettent de concilier le développement économique et les limites planétaires. Le secteur cosmétique est particulièrement bien positionné : filière complète présente en France, des acteurs puissants à l’échelle mondiale

Emballage et économie circulaire

En juin 2021, la cosmétique passe à l’acte ! Le secteur cosmétique est le premier secteur à présenter un plan collectif d’actions ambitieuses, concrètes et pragmatiques pour des emballages cosmétiques durables.
Allant au-delà des dispositions prévues par la loi AGEC (Anti-gaspillage pour une économie circulaire), le Plastic Act du secteur cosmétique est une véritable colonne vertébrale d’actions pour la réduction, le réemploi et le recyclage des emballages plastiques, sans oublier la réincorporation de plastique recyclé.

réduire le plastique dans les cosmétiques
  • Réduire la quantité de plastique en généralisant l’éco-conception, en optant pour des formules concentrées et des grands formats
  • Réduire par la substitution de matériaux en lançant des programmes de R&D (verre allégé, papier/
    carton imperméable…)
réemployer le plastique dans les cosmétique
  • Développer les recharges 100% recyclables et favoriser leur usage par le consommateur
  • Permettre aux entreprises de toutes tailles de développer une offre de vrac en élaborant des standards sanitaires pour le remplissage sur les lieux de vente
  • Développer des expériences pilotes de consigne
réincorporer le plastique
  • Sécuriser l’accès de toutes les entreprises à du plastique recyclé propres à l’usage cosmétique
recycler le plastique
  • Sensibiliser les consommateurs au geste de tri dans la salle de bain
  • Tester et améliorer la recyclabilité effective des emballages cosmétiques en centre de tri

Actions en cours :

  • clarifier les indicateurs et définir collectivement des leviers d’action
  • création d'un groupe de travail sur les dispositifs de réemploi
  • création d'un guide de bonnes pratiques sur le vrac avec la DGCCRF
 

Préservation de la biodiversité

Le secteur cosmétique s'engage depuis plusieurs année à réduire l’impact sur la biodiversité et à favoriser la protection de la nature. Pour cela, les entreprises agissent sur les pratiques agricoles, pour réduire l’impact des matières premières d’origine naturelle et se conforment aux exigences du Protocole de Nagoya.

Actions en cours :

  • création d'un guide de bonnes pratiques sur la biodiversité. L'objectif est de permettre à toutes les entreprises cosmétiques, quelle que soit leur taille, de s’inspirer de ces expériences et de les déployer à leur échelle.
  • création de fiches sourcing sur les 10 principales matières premières végétales pour identifier les impacts environnementaux et sociaux, et identifier des leviers d’action collectifs

 

Préservation de la ressource en eau

Réduire la consommation d’eau à travers tout le cycle de vie des produits est un enjeu essentiel pour les entreprises du secteur cosmétique. L'objectif est de mieux maîtriser une ressource vitale, en agissant dans les usines de fabrication, sur les formules, lors de la phase d’usage et en anticipant les pénuries et les mesures de restriction
 

Actions en cours : 

  • création d'un groupe de travail sur les enjeux de l’eau
  • création d'un guide de bonnes pratiques sur l’eau pour identifier et valoriser les actions sectorielles