CONTACTEZ-NOUS Suivez-nous 

ALUMINUM CHLOROHYDRATE

Date de mise à jour : 08 février 2021


Fonctions 1 :

Cet ingrédient a plusieurs fonctions, le plus souvent c’est :

  • un AGENT ANTIPERSPIRANT OU ANTITRANSPIRANT, son rôle est de réduire la transpiration.
  • un AGENT ASTRINGENT, son rôle est de resserrer les pores de la peau.
  • un AGENT DÉODORANT, son rôle est de réduire ou de masquer les odeurs corporelles.

Origine(s) 2 :

synthétique

Pourquoi on en parle ?

Les sels d’aluminium sont suspectés de favoriser les cancers du sein et la maladie d’Alzheimer.

Les données scientifiques

La dernière évaluation par des scientifiques européens indépendants, basée sur toutes les données scientifiques y compris les données les plus récentes, date de 2019 et confirme la sécurité d’utilisation des produits cosmétiques contenant des sels d’aluminium pour le consommateur pour les raisons suivantes :
- l’aluminium ne pénêtre pas la peau.
- Il n’y a pas de lien entre aluminium et cancer du sein
- Il n’y a pas de lien entre aluminium et maladies neurodégénératives
Le comité scientifique européen a ainsi estimé que les antitranspirants contenant des sels d’aluminium sont sûrs, y compris sur peau rasée ou épilée.
Avant cette étude de 2019, l’utilisation des sels d’aluminium dans les produits cosmétiques a été évaluée par de nombreux comités d’experts (européens, français, allemands, américains, etc.). Ces études n’ont pas montré de potentiel cancérogène des sels d’aluminium, que ce soit par voie orale ou en application sur la peau. Même si l’aluminium est un neurotoxique à fortes doses chez l’animal, aucun lien de causalité n’a pu être mis en évidence entre les sels d’aluminium et la maladie d’Alzheimer. La présence d’aluminium dans des lésions caractéristiques de la maladie d’Alzheimer n’implique pas que l’aluminium en soit responsable.
L’exposition à l’aluminium n’est pas seulement issue des produits cosmétiques, elle est pour une large part issue de l’alimentation. La pénétration cutanée de l’aluminium est estimée comme extrêmement faible, en raison des caractéristiques moléculaires des composés d’aluminium. De plus, ces composés se lient à des composants de la sueur et de la peau, et sont donc peu bioaccessibles.
Il a été avéré que l’étude de 2003 à l’origine de la controverse sur les sels d’aluminium était scientifiquement invalide, ce qu’a reconnu son auteur.

L'essentiel à retenir

Les nombreuses études menées sur les sels d’aluminium n’ont jamais permis d’établir un lien de causalité entre les sels d’aluminium en application cutanée et le cancer du sein ou la maladie d’Alzheimer.
Des études solides et récentes (2019) sur la pénétration cutanée des sels d’aluminium présents dans les cosmétiques dont les anti-transpirants ont confirmé leur très faible absorption cutanée (de l’ordre de 0,00052%) y compris sur peau rasée ou épilée. L’aluminium présent dans les anti-transpirants restent à l’exterieur du corps empêchant tout effet toxique.

Source :
Scientific Committee on Consumer Safety : SCCS/1613/19 (2019) : https://ec.europa.eu/health/sites/health/files/scientific_committees/consumer_safety/docs/sccs_o_235.pdf

(1) Fonction(s) : un ingrédient cosmétique peut avoir plusieurs fonctions. La fonction d’un ingrédient est son rôle dans le produit cosmétique, par exemple : colorant, parfum, agent nettoyant, etc.

(2) Origine(s) : un ingrédient cosmétique peut avoir plusieurs origines. Les origines répertoriées par la base de données sont : animale, minérale, végétale, biotechnologique et synthétique.

Retour haut de page