CONTACTEZ-NOUSSuivez-nous 

Vous êtes ici

Espace presse

COSMÉTIQUES : UN SECTEUR D'EXCELLENCE - DOSSIER DE PRESSE FEBEA 2019

Retour


Découvrez le dossier de presse de la FEBEA.

  • Une industrie symbole de la marque France - 3 questions à Patrick O'Quin Président de la FEBEA
  • Des produits de grande consommation aux produits de luxe
  • Les chiffres clés
  • Les missions de la FEBEA
  • Des actions structurantes face aux enjeux d'aujourd'hui
  • L'organisation de la FEBEA

AVIS DU COMITÉ SCIENTIFIQUE POUR LA SÉCURITÉ DES CONSOMMATEURS : L’UTILISATION DE SELS D’ALUMINIUM DANS LES ANTITRANSPIRANTS EST SÛRE POUR LA SANTÉ

Retour


Le Comité Scientifique pour la Sécurité des Consommateurs (CSSC), comité d’experts indépendant auprès de la Commission européenne, vient de rendre son avis du 31 octobre sur la sécurité d’utilisation de l’aluminium dans les produits cosmétiques.

Dans cet avis, le CSSC considère comme sûre l’utilisation de l’aluminium dans les antitranspirants, les dentifrices et les rouges à lèvres dans les concentrations usuelles des formules commercialisées.

PHENOXYETHANOL : CE QUE L’ANSM OUBLIE DE DIRE

Retour


Le phénoxyéthanol est un conservateur utilisé dans de très nombreux produits cosmétiques car il est sûr, efficace et très bien toléré, ainsi que l’a rappelé à plusieurs reprises depuis plus de 10 ans le Comité scientifique européen pour la sécurité des consommateurs. Ce comité indépendant composé de dix-sept membres experts en chimie et toxicologie est connu pour la rigueur de ses analyses scientifiques a déjà conclu à l'innocuité pour les bébés des produits contenant du phénoxyéthanol dans les conditions prescrites par la réglementation cosmétique européenne.

« Guide de recommandations communes opérationnelles en matière d’éco conception des PLV de la Parfumerie sélective »

Retour


A la demande des marques et des enseignes qui se réunissent depuis plusieurs années au sein du Groupe de Travail Parfumerie Sélective la priorité des travaux a été donnée à l’éco-conception des PLV en septembre 2018. Les participants ont rapidement souhaité que les travaux prennent un tour très opérationnel avec la rédaction de recommandations opérationnelles communes destinées à faire monter en compétence l’ensemble de leur filière. Pour accélérer les travaux les marques et enseignes ont souhaité que les fabricants de PLV rejoignent les travaux.

LANCEMENT DE LA PLATEFORME PUBLIQUE-PRIVEE PEPPER, DESTINEE A DEVELOPPER LA RECHERCHE SUR LES PERTURBATEURS ENDOCRINIENS

Retour


Les associations professionnelles France Chimie, FEBEA ainsi que la fondation de la Maison de la Chimie, en partenariat avec le ministère de la transition écologique et solidaire, annoncent la création de PEPPER, une plateforme publique-privée destinée à développer la recherche sur l’identification des perturbateurs endocriniens.

COMMENT LA COSMÉTIQUE « MADE IN FRANCE » FAIT RAYONNER NOTRE SAVOIR-FAIRE À L’INTERNATIONAL

Retour


En amont du salon du « Made in France » (8 au 11 novembre), la Fédération des Entreprises de la Beauté (FEBEA) dresse, avec le cabinet d’étude Astérès, l’état des lieux d’un secteur majeur du « Made in France », celui de la cosmétique. Le secteur compte en effet plus de 3200 entreprises1. Parmi elles, des grands groupes, mais pour l’essentiel il s’agit de PME familiales, réparties dans toute la France.

PLUS DE 260 000 PRODUITS D'HYGIÈNE ET DE BEAUTÉ COLLECTÉS PAR LA FÉDÉRATION DES ENTREPRISES DE LA BEAUTÉ (FEBEA) EN PARTENARIAT AVEC DONS SOLIDAIRES

Retour


3 millions de Français se privent de produits d’hygiène. Derrière ce renoncement, les conséquences sociales s’enchaînent en cascade. Face à ce constat, les entreprises cosmétiques se mobilisent pour que les associations qui oeuvrent auprès des plus fragiles puissent disposer du maximum de produits. 

ETUDE SANTE PUBLIQUE FRANCE : REACTION DE LA FEBEA

Retour


La FEBEA accueille avec intérêt l’étude Esteban publiée par Santé Publique France qui permet de continuer à faire progresser la connaissance scientifique sur les perturbateurs endocriniens.

L’INTERDICTION DES ALLEGATIONS « SANS » SUR LES PRODUITS COSMETIQUES : PLUS DE TRANSPARENCE POUR LE CONSOMMATEUR !

Retour


Le 1er juillet 2019, la réglementation européenne évolue et certaines allégations dites « sans » - sans parabènes, sans phénoxyéthanol, sans phtalates…-, qui se sont multipliées sur les emballages et les publicités pour les produits cosmétiques, vont disparaître dès lors qu’elles n’apportent pas un bénéfice réel pour le consommateur.

Dans ce contexte, la FEBEA lance une campagne d’information nationale et met à disposition sur son site internet une base de données répertoriant plus de 25 000 ingrédients.

Pages

Retour haut de page