CONTACTEZ-NOUS Suivez-nous 

Vous êtes ici

Actualités

23/06/2021

Plastic Act : la cosmétique passe à l’acte ! C’est en ces termes que la FEBEA a présenté son premier plan d’actions pour réduire l’empreinte plastique du secteur cosmétique.

23/06/2021

Nous, entreprises du secteur cosmétique, sommes fières de dévoiler notre raison d’être, issue d’une longue réflexion collective quant à notre impact sur la société et à notre utilité dans un monde en mouvement :

04/06/2021

Comment et à quelle fréquence les Français utilisent-ils les produits de protection solaire, quelle est leur perception de cette catégorie de produits ?

01/06/2021

Découvrez notre rapport d'activité pour l'année 2020, une année marquée par la crise sanitaire. La FEBEA a accompagné les entreprises cosmétiques, petites, moyennes et grandes, tout au long de ce défi inédit, aussi bien au niveau réglementaire, juridique, international, économique et social, qu’en communiquant auprès des leaders d’opinion, de la presse et du grand public.

 

 

26/04/2021

Nous sommes le seul secteur pour lequel ces tests sont totalement interdits, sur tout le territoire de l’Union Européenne. Et pour s’assurer qu’aucun acteur ne contourne la loi, en pratiquant des tests sur animaux en-dehors de l’Union Européenne, le législateur a été encore plus loin : il est interdit, depuis 2013, d’utiliser les résultats de tests pratiqués sur des animaux pour s’assurer de l’innocuité et commercialiser un produit cosmétique, même si ces tests ont été pratiqués ailleurs qu’en Europe. La seule exception concerne les ingrédients déjà testés par une autre industrie : si par exemple l’industrie pharmaceutique a déjà testé un ingrédient sur des animaux, le secteur cosmétique a le droit d’utiliser les résultats de ces tests. Mais en aucun cas les entreprises de la filière cosmétique ne peuvent pratiquer ces tests elles-mêmes.

26/04/2021

Un sondage OpinionWay* pour la FEBEA révèle que 73% des Français pensent que l’on teste toujours certains produits cosmétiques sur les animaux en France. 11% pensent même que ce sont tous les produits cosmétiques qui le sont. Ces taux sont plus marqués encore chez les jeunes dont 82% des 25-34 ans se disent convaincus que ces tests sont toujours en vigueur.

Pages

Retour haut de page