CONTACTEZ-NOUS Suivez-nous 

Vous êtes ici

A quoi servent les conservateurs ?

Les conservateurs (à ne pas confondre avec les désinfectants, les antibiotiques ou les antiseptiques) sont utilisés dans de très nombreux produits : cosmétiques mais aussi médicaments, produits alimentaires, peintures... On ajoute ces substances naturelles ou synthétiques aux produits afin de prévenir la prolifération bactérienne. Sans conservateur, en effet, ils pourraient être contaminés par des microbes à l'origine d'irritations et d'infections, notamment en cas de contact avec une peau sensible ou irritée. Ils permettent donc au consommateur de bénéficier d'un produit sûr pendant toute sa durée de vie, produit qui ne se conserverait pas plus de deux jours s’ils n’étaient pas là !

 

Peut-on se passer de conservateurs ?

La conservation des produits est une pratique ancestrale. En Egypte ancienne, le sulfate de cuivre était utilisé comme conservateur dans les formulations des ombres à paupières. Les conservateurs actuels, plus efficaces, ne sont souvent utilisés qu'en très faible quantité pour protéger le produit pendant des périodes prolongées.

Il n'existe pas d'alternatives aux conservateurs : nous en avons besoin pour prévenir toute contamination. Sans conservateurs, de nombreux produits devraient être conservés au réfrigérateur et malgré cela seraient rapidement inutilisables, comme tout produit périssable. De plus, une fois ouverts, vos produits cosmétiques devraient être traités de la même manière que les aliments frais et utilisés dans un temps très court.  C’est d’autant plus vrai que la salle de bain est un lieu chaud et humide, propice au développement des bactéries présentes sur nos doigts et mises au contact de la crème.

Certains produits peuvent être formulés sans conservateur s'ils présentent des caractéristiques spécifiques qui empêchent la prolifération des microorganismes : les produits à teneur élevée en alcool, les produits à usage unique ou encore ceux enfermés dans un contenant parfaitement hermétique.

 

Les conservateurs suppriment-ils tout danger ?

Les infections dues à des produits cosmétiques contaminés sont relativement rares de nos jours et les cas dénombrés affectent principalement des personnes hospitalisées immuno-déficientes. Tous les conservateurs utilisés dans les produits cosmétiques et d'hygiène sont soumis à des réglementations strictes car leur rôle premier est la protection de la santé et de la sécurité des consommateurs, en réduisant le risque de contamination des produits. Dans  le cas des cosmétiques, les conservateurs autorisés sont listés en annexe du Règlement Cosmétique européen.

Néanmoins, un très faible nombre de personnes peut être allergique à certains conservateurs. Ce risque est pris en compte lors de l'élaboration du produit : le conservateur recherché doit être efficace sur un large spectre de micro-organismes mais également être bien toléré par les consommateurs. La possibilité d'utiliser de nombreux conservateurs permet aux entreprises d'offrir une diversité de produits sûrs avec des moyens de conservation répondant au mieux aux attentes et besoins des consommateurs. Dans le cas où vous vous savez allergique, reportez-vous à la liste des ingrédients pour vous assurer que le produit que vous achetez ne contient pas le conservateur en question.

 

Les produits naturels sont-ils plus sûrs ?

Contrairement à une idée reçue, ce qui est naturel n'est pas plus sûr que ce qui est synthétique, des champignons toxiques au venin de serpent, la nature regorge de danger. Les produits naturels peuvent parfois provoquer davantage de prolifération des microorganismes. Ainsi, certaines substances végétales contiennent des bactéries et des spores qui, après quelque temps, se multiplieront dans le produit lors du stockage ou lors de son utilisation. A l’inverse, d’autres plantes peuvent favoriser la conservation du produit cosmétique grâce à leur propre système d’autoconservation, comme par exemple les parabènes, présents à l'état naturel dans certains végétaux. On utilise également parfois des méthodes traditionnelles de conservation dans l’élaboration de produits cosmétiques : le sucre, l'alcool, le sel, le froid, la dessiccation, les antioxydants, la glycérine… 

 

 

Retour haut de page