CONTACTEZ-NOUSSuivez-nous 

Vous êtes ici

PERTURBATEURS ENDOCRINIENS : 4 QUESTIONS A ANNE DUX

Qu’est-ce qu’un perturbateur endocrinien ?

Un perturbateur endocrinien est une substance ou un mélange exogène altérant les fonctions du système endocrinienet induisant des effets néfastes sur la santé d’un organisme intact, de ses descendants ou (sous-) populations.Définition de l’OMS, reprise par la Commission européenne

Pour être déclaré comme perturbateur endocrinien avéré, il faut donc que le mode d’action de la substance ou du mélange ait un lien de causalité avec l’effet néfaste qu’il aura sur l’Homme ou sur la faune. Attention cependant à ne pas confondre corrélation et causalité. Par exemple il existe un coefficient de corrélation de 83,8% entre les ventes d’armes françaises (en milliards d’euros) et la surface forestière sur le territoire croate (en km2), cependant il n’y a aucune causalité entre ces 2 exemples.

Combien de perturbateurs endocriniens ont été identifiés par des autorités européennes ?

L'Agence européenne des produits chimiques - l'ECHA - a identifié 16 substances extrêmement préoccupantes ayant des propriétés de perturbation endocrinienne pour l'environnement et/ou la santé humaine (https://echa.europa.eu/fr/candidate-list-table). Tous sont interdits dans les produits cosmétiques.

Est-il possible qu’un perturbateur endocrinien suspecté s’avère ne pas l’être in fine ?

Oui s’il est suspecté il n’est donc pas avéré perturbateur endocrinien. Il y a des substances qui sont mises en cause et qui sont par la suite blanchies. On peut prendre comme exemple les parabènes. Il est, actuellement reconnu que le méthyl-parabène et l'éthyl-parabène ne sont pas des perturbateurs endocriniens.

Il n’y a pas de perturbateurs endocriniens (PE) dans les cosmétiques, or les médias en citent souvent dans le secteur. Quelle est la différence entre un PE avéré et les ingrédients suspectés de l'être ?

Il y a des substances ayant été suspectées d’être perturbateurs endocriniens simplement car elles ont une affinité pour un récepteur hormonal. Cela ne veut pas dire que ce sont des perturbateurs endocriniens. En dehors de la liste de l’ECHA, il n’y a aucune liste valable de substances avérées perturbatrices endocriniennes. Cependant, d’autres listes sont prises en compte par certains médias c’est pour ça qu’il y a une confusion.

Il est aussi à noter que certaines études reprises par les médias sont des études américaines, or la réglementation européenne diffère de celle des Etats-Unis. Pour exemple il y a 8 substances interdites aux Etats-Unis contre 1383 ingrédients et familles d’ingrédients interdits en Europe par le Règlement Cosmétique, ce dernier étant le plus strict au monde.

Par ailleurs, un grand nombre des études scientifiques publiées dans des journaux à comité de lecture (les plus stricts dans la sélection des publications) ne sont pas reproduites dans d’autres laboratoires de recherche (https://www.lci.fr/sante/la-plupart-des-etudes-sont-fausses-un-chercheur...).

Retour haut de page