Vous êtes ici

LA COSMÉTIQUE FRANÇAISE A EXPORTÉ 16,2 MILLIARDS D’EUROS DE PRODUITS EN 2021, ET PROGRESSE DE 2,5% PAR RAPPORT À 2019

Alors que le déficit du commerce extérieur de la France continue de se creuser, le secteur cosmétique français a connu, à l’international, une nouvelle année record en 2021. Non seulement le recul de 2020 a été largement rattrapé, mais le niveau de 2019 a été dépassé de 2,5%, principalement grâce au maquillage, aux soins du visage et à la parfumerie. La Chine confirme sa place de premier pays destinataire des exportations de cosmétiques français.

Après une année 2020 contrastée, la cosmétique française retrouve d’excellentes performances à l’export, confortant notre pays dans sa place de leader mondial de la cosmétique. Le secteur se place dans le top 3 des premiers contributeurs au solde positif du commerce extérieur de la France, avec un solde de 12,9 milliards d’€, avec l’aéronautique (30,8 milliards €) et les vins et spiritueux, (14,6 milliards €).
Ce dynamisme des exportations montre que les cosmétiques demeurent un fleuron du savoir-faire français, reconnu dans le monde entier et contribue à la croissance de l’économie française en créant des emplois, avec plus de 160.000 personnes qui travaillent en direct pour la filière sur l’ensemble du territoire national.

DES TAUX DE CROISSANCE RECORD EN CHINE ET AUX ETATS-UNIS

L’Union européenne et l’Asie représentent, ensemble, près des 2/3 des exportations de produits cosmétiques français.
Le classement par pays fait figurer la Chine à la première place, avec 1,9 milliard d’€ soit 11,7% des exportations. Ce chiffre a connu une très forte croissance (+56%) depuis 2019, grâce notamment aux ventes de maquillage. La France exporte aujourd’hui plus d’1 rouge à lèvres sur 3 vers la Chine. 

Les Etats-Unis arrivent en deuxième position, avec 1,8 milliard d’€ soit 11,2% des exportations totales. Là encore, la croissance s’est révélée robuste en 2021, notamment pour la catégorie parfumerie, qui a progressé de 66% par rapport à 2020. En troisième position du classement on retrouve l’Allemagne avec 1,5 milliard d’€ soit 9,5% des exportations totales.
En revanche, on observe une diminution des exportations vers la Russie et le Brésil, deux pays dans lesquels le recul des ventes avoisine les 22% depuis 2019 en raison de leur situation économique. Le Moyen-Orient recule également (-5,7% par rapport à 2019), principalement en raison du coup d’arrêt porté par la pandémie au trafic aérien et au travel retail.

LE MAQUILLAGE, LES SOINS DU VISAGE ET LA PARFUMERIE TIRENT LA CROISSANCE DU SECTEUR

Les catégories maquillage, soins du visage et parfumerie sont les plus dynamiques à l’export. Elles représentent, ensemble, 86,2 % de l’export de la cosmétique française. La catégorie maquillage et soins du visage pèse 9 milliards d’€, soit 55,6% des exportations, avec les soins du visage en première position (7,5 Milliards d’€), suivis par les rouges à lèvres et les produits de maquillage pour les yeux. 
Au deuxième rang des exportations, on trouve la catégorie parfumerie, qui représente 30,6% des exportations de produits cosmétiques français. Cette même catégorie est celle qui réalise le meilleur taux de croissance par rapport à 2020 : + 35,4 %. 

« La cosmétique prouve son impressionnante capacité à rebondir après la crise sanitaire, affirme Emmanuel Guichard, délégué général de la FEBEA. Elle a su profiter, bien sûr, du retour de la croissance économique, mais aussi innover pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs. Des entreprises de toutes tailles contribuent à ces bons chiffres d’exports, des grands groupes mais aussi beaucoup de petites entreprises qui par leur dynamisme sont aussi les ambassadrices du Made in France. Depuis la crise, la demande pour des produits plus naturels et plus respectueux de l’environnement s’accentue. C’est parce qu’elle répond à ces attentes, et investit fortement en R&D, que le secteur réalise de telles performances, dans le monde entier ».

Retour haut de page