Environnement

La FEBEA partage la position de la Ministre de l’Environnement sur l’interdiction de la MIT dans les produits cosmétiques non rincés

La ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, a demandé jeudi à l'Union européenne d'interdire dans les cosmétiques sans rinçage la méthylisothiazolinone (MIT) et à l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) d’accélérer ses travaux sur la substance.

Le processus d’interdiction de la MIT dans les produits cosmétiques est déjà en cours au niveau de la Commission européenne et devrait intervenir fin septembre au plus tard. 

Cette position est partagée par la FEBEA et ses membres qui, depuis décembre 2013, se sont engagés à ne plus utiliser la MIT dans les produits cosmétiques non rincés, y compris les lingettes.

La MIT est un conservateur. Elle était utilisée depuis longtemps et particulièrement depuis ces dernières années car elle avait remplacé les parabènes dans certains produits cosmétiques. Mais davantage d'utilisation signifie plus d'exposition et des cas de sensibilisations voire d'allergies avaient été rapportés par les dermatologues.

C’est pourquoi, afin d'éviter tout désagrément aux utilisateurs de nos produits, les entreprises fabricantes de cosmétiques, adhérentes de la FEBEA, s’étaient engagées dès 2013 à retirer la MIT des produits non rincés.
 

TELECHARGER

Communiqué de presse en relation

Environnement

LANCEMENT DU CONSORTIUM TRASCE

15 acteurs de l'industrie cosmétique s'unissent pour améliorer la traçabilité des chaines d'approvisionnement

Environnement

Biodiversite : les fédérations cosmétiques allemande et française partagent les bonnes pratiques de leurs entreprises

La biodiversité est la source d’une grande partie des ingrédients qui composent les formules cosmétiques, depuis les produits d’hygiène corporelle aux parfums, en passant par toute la gamme de produits de soins et de maquillage.

Environnement

La FEBEA et le Gouvernement s’associent pour sensibiliser aux écogestes et rappeler leurs bénéfices pour l’environnement

Agir pour la sobriété énergétique : plus de 3 Français sur 10 considèrent encore les écogestes dans la salle de bain comme une contrainte

Environnement

La FEBEA signe la charte ECOWATT et alerte les pouvoirs publics sur les conséquences économiques de la flambée des prix de l’énergie

Acteur majeur du Made in France et de la souveraineté industrielle, le secteur cosmétique s’est engagé depuis longtemps en faveur d’une réduction de son empreinte environnementale et de sa consommation énergétique.