Environnement

LANCEMENT DU CONSORTIUM TRASCE

15 acteurs de l'industrie cosmétique s'unissent pour améliorer la traçabilité des chaines d'approvisionnement

À l’initiative de CHANEL, cette alliance sectorielle, réunissant Albéa, CHANEL, Clarins, Cosfibel powered by GPA Global, Dior, The Estée Lauder Companies, Groupe Pochet, L’Occitane en Provence, L’Oréal Groupe, Merck, Neyret, Nuxe, Sensient, Shiseido et Sisley, vise à accélérer la transformation durable des filières. La FEBEA (Fédération des Entreprises de la Beauté) soutient également le projet en tant que sponsor officiel.

Le consortium réunissant 15 entreprises de l’industrie cosmétique, marques et fournisseurs, annonce ce 23 janvier 2024 l’union de leurs forces pour créer la TRaceability Alliance for Sustainable CosmEtics (TRASCE) afin d'améliorer la traçabilité des chaînes d'approvisionnement des composants clés des formules et des emballages de la filière cosmétique.

Tracer ses chaînes d’approvisionnement, un état des lieux incontournable pour définir des plans de progrès pertinents

Les chaînes de valeur de l’industrie sont complexes et fragmentées. Les événements sanitaires, climatiques et géopolitiques inédits de ces dernières années, à l’origine de ruptures dans les chaînes d’approvisionnement, en ont été les révélateurs. Par ailleurs, le renforcement tangible de la réglementation publique, locale et internationale, à l’instar de la Directive Européenne sur le Devoir de vigilance ou du Règlement Européen contre la déforestation et la dégradation des forêts, ont mis en exergue la responsabilité du premier donneur d’ordre dans nos modes de production.
Face à ces constats, il est devenu indispensable d'approfondir la connaissance des filières du secteur pour mieux piloter les risques associés et accompagner leur transition vers un modèle durable et résilient.

Une mutualisation inédite des démarches de traçabilité dans le secteur cosmétique

Alors que différentes initiatives individuelles ont vu le jour ces dernières années en matière de traçabilité au sein de l’industrie, le consortium TRASCE est né de la nécessité d’un changement d’échelle. Les membres fondateurs se sont engagés à travailler collectivement à la cartographie de leurs chaînes d’approvisionnement sur l’ensemble de la chaîne de valeur sur une plateforme digitale commune, Transparency-One, une société ISN.
À terme, le consortium a l’ambition de consolider une approche collective de l’analyse des risques RSE liés, pour interpréter les données collectées et définir des plans de progrès communs.
TRASCE répond ainsi à trois enjeux fondamentaux pour l’industrie : renforcer la compréhension collective des chaînes d'approvisionnement, évaluer les risques sociaux et environnementaux liés et déterminer les actions nécessaires pour accompagner les filières dans leur transition.

La puissance du collectif au service de la durabilité des produits cosmétiques

À la genèse du projet, la Maison CHANEL s’appuie sur sa propre expérience pour souligner la nécessité d’une réponse collective aux enjeux auxquels le secteur fait face : « Le travail indispensable et exigeant de cartographie de certaines chaînes d’approvisionnement réalisé ces dernières années nous a permis d'appréhender les principales limites de l’exercice. Il est parfois assez difficile pour un donneur d'ordre seul de convaincre des fournisseurs de rangs éloignés de s’engager dans cette démarche, alors que nous n'échangeons pas directement avec eux ou qu’ils ne répondent pas aux mêmes exigences réglementaires. Fort de ce constat, nous avons proposé aux acteurs du secteur de nous unir pour tracer le plus loin et le plus rapidement possible nos chaînes d'approvisionnement. », explique Julien Garry, Directeur International des Achats et Innovation Développement Packaging au sein de CHANEL Parfums Beauté.
Selon Meghan Ryan, Directrice Exécutive de l'Approvisionnement Responsable chez The Estée Lauder Companies : « Grâce à des outils numériques communs et à une étroite collaboration, nous avons pu renforcer le niveau de transparence et améliorer la façon dont nous nous approvisionnons de manière responsable, tout en prêtant attention aux impacts potentiels sur les personnes et l'environnement. »
Karl Hensen, Directeur Qualité « Surface Solutions » chez Merck indique : « En tant que fournisseur majeur d'ingrédients cosmétiques, nous sommes convaincus de la nécessité d'aligner l'industrie sur un outil de traçabilité unique et de mettre en place une méthodologie commune. Ce faisant, TRASCE pourrait même servir de modèle à d'autres industries, qui sont confrontées aux mêmes défis en matière de transparence de la chaîne d'approvisionnement. L'harmonisation et le dialogue multipartite sont essentiels pour promouvoir les objectifs du consortium TRASCE et contribuer à la stratégie globale de Merck en matière de développement durable. »

Transparency-One, un partenaire de référence pour déployer ce projet ambitieux

Ingrédients ou composants utilisés, origines, activités des fournisseurs et lieux de transformation, noms des fournisseurs : la plateforme Transparency-One garantit à chaque fournisseur la propriété, la sécurité et la confidentialité des données qu’ils partagent. Transparency-One a déjà fait ses preuves dans d’autres secteurs d’activité, comme les industries alimentaires et automobiles avec le déploiement de démarches de traçabilité à grande échelle.

Communiqué de presse en relation

Environnement

Biodiversite : les fédérations cosmétiques allemande et française partagent les bonnes pratiques de leurs entreprises

La biodiversité est la source d’une grande partie des ingrédients qui composent les formules cosmétiques, depuis les produits d’hygiène corporelle aux parfums, en passant par toute la gamme de produits de soins et de maquillage.

Environnement

La FEBEA et le Gouvernement s’associent pour sensibiliser aux écogestes et rappeler leurs bénéfices pour l’environnement

Agir pour la sobriété énergétique : plus de 3 Français sur 10 considèrent encore les écogestes dans la salle de bain comme une contrainte

Environnement

La FEBEA signe la charte ECOWATT et alerte les pouvoirs publics sur les conséquences économiques de la flambée des prix de l’énergie

Acteur majeur du Made in France et de la souveraineté industrielle, le secteur cosmétique s’est engagé depuis longtemps en faveur d’une réduction de son empreinte environnementale et de sa consommation énergétique.

Environnement

Consommation responsable loi anti-gaspillage : la FEBEA accompagne les TPE et PME

Depuis le 1 er janvier 2022, la loi AGEC1 interdit la destruction des invendus non alimentaires.